TabletPC TC1000 de Compaq
Accueil| Présentation, achat, accessoires| Mon TC1000, mes projets| Linux| Windows| Remerciements et liens| Dernières modifications| Disclaimer
Rubriques
› Concept TabletPC › Présentation TC1000 › Autres présentations du TC1000 › Achats › Accessoires "officiels" › Autres accessoires
TC1000
Accueil Présentation, achat, accessoires Mon TC1000, mes projets Linux Windows Remerciements et liens Dernières modifications Disclaimer
En cours de rédaction

Le concept de TabletPC

Le concept du TabletPC tel qu'il est aujourd'hui est à l'initiative de Microsoft, et est même à considérer plus comme une norme qu'un concept. Ce n'est pas une invention (Apple avait déjà sorti le Newton il y a bien longtemps par exemple), mais plutôt une remise aux goûts du jour.

Au fait, il est clair que ce concept est intimement lié à l'utilisation de systèmes d'exploitation signés Microsoft. En l'occurence, Windows XP Tablet Edition. Mais nous verrons qu'il est heureusement toujours possible d'installer autre chose dessus.

La différence avec les PDA est d'abord la taille ;-) mais aussi le fait qu'on puisse faire tourner n'importe quel logiciel pour PC dessus (donc exit les applications spéciales pour PDA au format Palm ou Pocket PC). Enfin, la reconnaissance de l'écriture se fait de manière naturelle : vous n'avez pas besoin d'apprendre à écrire comme l'ordinateur veut que vous écriviez : ici c'est lui qui s'adapte à vous. Et il le fait de manière excellente... dans la langue de Shakespeare, car en français, il y a encore des soucis...

Il existe sous deux formes.

- "convertible" : Sous la forme d'un portable traditionnel avec clavier qui contient la majeure partie de l'électronique, mais dont l'écran peut tourner et se rabattre sur le clavier, de telle sorte que seul l'écran soit visible et on peut interagir avec un stylet.

- "slate" : Sous la forme d'un écran qui contient toute l'électronique, avec un stylet pour interagir.

Le TC1000 joue sur les deux plans, mais est dans cette deuxième catégorie, car son clavier ne contient aucun élément, et il est soit repliable sous l'écran, soit détachable.

Les TabletPC ne peuvent être équipés que de ports "modernes" (à choisir dans la liste USB, PCMCIA/PC Card, FireWire, WiFi, IrDA, BlueTooth...). Exit donc les ports série et parallèles. C'est la même chose pour les stations d'accueil.
Ils doivent aussi être capables de se connecter à un réseau.

Ils doivent aussi être capables de fonctionner aussi bien en mode paysage qu'en mode portrait, facilement, sans redémarrage.

Ils doivent enfin (pour les "slates") disposer de boutons pour pouvoir éviter de faire appel au clavier.

À lire :
Tom's Hardware "The Digital Writing Pad: Tablet PCs" sur les TabletPC en général et le TC1000 en particulier.
PC Magazine : "Tablet PCs: Ready for Prime Time" : idem avec en plus une vue thermique des machines testées !

^ Haut

Windows XP Tablet Edition

Très rapidement quelques mots sur le système d'exploitation livré en standard.

Windows XP Tablet Edition est un sur-ensemble de Windows XP Professionnel. Cela signifie qu'il contient tout XP Pro et offre des choses en plus.

XP est fourni avec l'application Journal qui est un peu un calepin amélioré où on peut saisir beaucoup de choses sous forme graphique avec le stylet, en différentes couleurs et grosseurs de trait, y compris pour le surlignage. On peut (en théorie ;-) rechercher un mot (tapé au clavier par exemple) et il vous le retrouvera sous sa forme manuscrite. On peut aussi déplacer des mots, des phrases, etc... On peut sélectionner des mots pour les déplacer, les effacer, changer leur couleur, etc..

Dans sa version anglaise (uniquement), il permet aussi de faire de la reconnaissance vocale. Celle-ci fonctionne très bien (dans la langue de Shakespeare bien entendu).

Allez dans la rubrique Windows pour plus d'informations, des liens vers des mises à jour et des logiciels pour Windows XP Tablet Edition.

^ Haut

Présentation

Le TC1000 de HP/Compaq est à classer dans la catégorie des TabletPC et ultraportables.

Il dispose d'une coque en magnésium (qui facilite la dissipation thermique) de très belle facture. Le coin comportant le stylet et l'interrupteur est chromé, là aussi rien à redire. Son design est vraiment unique et moderne. Par contre la protection pour les connecteurs RJ et VGA fait vraiment "cheap" (mais malgré tout semble bien résister après plusieurs mois d'utilisation).

Il est basé sur un processeur Crusoe TM5800 à 1 GHz fabriqué par Transmeta. Il est doté de 512 ko de cache.

Son écran LCD TFT XGA rétroéclairé fait 10.4" de diagonale, fonctionne nativement en 1024x768, et a un ratio de contraste de 150:1. Il peut afficher jusqu'à 16.7 millions de couleurs. La vraie surface d'affichage est de 21x15.8 cm. Il offre une visibilité très bonne sous tous les angles de vision (mais dénature quand même les couleurs des photos selon l'angle, il n'est pas parfait non plus...). Le revêtement transparent de protection introduit cependant un effet de "léger brouillard" (je ne sais pas comment le définir autrement). Mais il assure une bonne protection de l'écran qui permet presque d'oublier que c'est un LCD et donc qu'il est fragile : mission accomplie !

Il est convertible portable ou tablette. On peut l'utiliser en tablette avec ou sans le clavier qui est détachable. Le clavier existe en plusieurs langues. Il est équipé d'un trackpoint/pointstick avec 2 boutons "de souris". Sa connexion est en fait une connexion USB déguisée.
clavier AZERTY
Attention lorsqu'il est connecté au clavier en mode "convertible" : si le clavier n'est pas posé sur une surface plane horizontale, l'ensemble peut basculer en arrière, à cause du poids de la tablette. Il semble que ce soit le prix à payer pour cette solution originale de TabletPC ambivalent.

^ Haut

Le stylet et l'écran sont basés sur un procédé magnétique et non pas tactile, ce qui évite toute fausse manipulation par inadvertance, mais qui peut s'avérer gênant si on perd le stylo. (Cependant le stylo est achetable séparément en tant qu'accessoire.)

connecteurs RJ-11, RJ-45, VGA, Compact Flash, PCMCIA/PCCard, alimentation

La carte graphique est une NVIDIA GeForce2 Go 100, dotée de 16 Mo de mémoire SDRAM dédiée. Elle assure un affichage en 1024x768 en 32 bits sur l'écran intégré, et peut monter jusqu'à {1024x768 32 bits + 1600x1200 16 bits} ou bien {1024x768 32 bits + 1280x1024 32 bits} [sous Windows, Linux je ne sais pas encore###] avec double affichage sur l'écran intégré et sur le port VGA connecté à un deuxième écran. On peut aussi faire du 800x600, mais de manière dégradée puisque ce n'est pas la résolution de base de l'écran plat.

Un port RJ-45 permet de relier le TC1000 à un réseau ethernet. Les vitesses 10 ou 100 Mbps, l'auto-négociation, le full-duplex 10/100, le wake-on-LAN, et le boot PXE sont supportés.

Un port RJ-11 permet de relier le modem 56K au réseau téléphonique RTC. Le modem est un AC'97 d'Agere Systems. Il supporte le V92 et le V90, entre autres. C'est un "winmodem". D'après la documentation Compaq, il semblerait que le modem et le WiFi soient regroupés sur la carte miniPCI de type III.###à vérifier car Compaq s'embrouille en disant tantôt modem+wifi, tantôt modem+rj45###

Un port PCMCIA/PC Card de type II est disponible, ainsi qu'un port CompactFlash.

^ Haut

Le BIOS est fait par Phoenix.
Il est accessible sous forme texte avec la touche F10, ou sous forme graphique en cliquant avec la mollette (mais ne délivre pas les mêmes informations ni ne permet les mêmes choses). Dans ce dernier mode, le stylet ou le trackpoint/pointstick fonctionnent.
Attention : pour mettre en place un mot de passe dans le BIOS, seuls les chiffres fonctionnent ! On a alors droit à un joli écran graphique avec un miniclavier numérique pour le saisir, et il fonctionne aussi bien avec le clavier qu'avec le stylet (mais pour cliquer sur les boutons numériques uniquement : on ne parle pas de reconnaissance d'écriture à ce stade !).
L'écran de boot peut être graphique ou texte selon les options choisies dans la fenêtre de BIOS.
Touches à connaître : F10 pour accéder au BIOS, F12 pour le PXE boot, Ctrl-S pour le menu d'options avancées sur PXE boot, Ctrl-C pour interrompre un PXE boot
Attention aussi à ce point : il n'y a pas de gestion d'énergie dans les menus du BIOS, et en plus y rester trop longtemps finit par faire chauffer le TC1000 et déclencher le refroidissement par les ventilateurs ! Bizarre, mais c'est sans doute dû à une mauvaise gestion des processeurs Crusoe de Transmeta par Phoenix.

La carte son est intégrée au chipset Via. Apollo Super AC97. #########

Au niveau électricité, le stylet est alimenté par une pile standard Duracell AAAA (LR61) (E96) (LR8D425) alcaline 1.5 V ; le TC1000 par une batterie spécifique (à trois éléments de 3.7 V en série) Lithium-Ion 11.1 V 3600 mAh 40 Wh (équipée d'un bouton qui permet de connaître le niveau de charge des éléments grâce à trois diodes électroluminescentes) et par une fiche d'alimentation (diamètre intérieur 1.95mm, extérieur 4.95mm) où on branche un transformateur 100-240 V AC 50-60 Hz 1.7 A vers 18.5 V 3.5 A 65 W, et une pile bouton interne. Le transformateur comporte une prise trèfle pour le cordon secteur. La gestion d'énergie est assurée par ACPI. La batterie peut être échangée sans arrêter le système, mais à condition de le mettre en veille. L'autonomie annonée est de 3 à 6 heures, mais il faut plutôt tabler sur 3 réelles heures.
prises des câbles et transformateur d'alimentation étiquette transformateur batterie avec LEDs de niveau de charge

^ Haut

La mémoire de 256 Mo "soudés" à 200 MHz, peut être étendue jusqu'à 768 Mo grâce à l'ajout d'une carte SODIMM à 133 MHz de 128, 256 ou 512 Mo. Il n'y a qu'un seul connecteur d'extension mémoire à l'intérieur de la machine. Le TC1000 fonctionne avec de la mémoire SODIMM standard de marque, même si Compaq le déconseille.

MiniPCI, WiFi, ext. mémoire, pile

^ Haut

La version la plus courante est dotée d'un disque dur Hitachi DK23EA-30 (16383 cylindres, 16 têtes, 63 secteurs) 5 V 0.5 A 4200 tpm ; d'une carte WiFi 802.11b interne au format miniPCI avec antenne intégrée au TC1000, de 256 Mo de RAM.
connecteurs et épaisseur (9.5 mm) standards du disque dur Hitachi disque dur Hitachi

^ Haut

Il est livré avec Windows XP Tablet PC Edition préinstallé. Les CDs de restauration en version française ou anglaise sont également fournis en standard. Par contre, il ne s'agit pas d'une vraie version de Windows, mais d'une image disque au format PQI. Dommage.

Les conditions extérieures de stockage sont les suivantes : -20 à +60° C, 5 à 90 % d'humidité, altitude de 0 à 9144 m.
En fonctionnement : +10 à +35° C, 10 à 90 % d'humidité, altitude de 0 à 3048 m.
La consommation électrique n'est pas censée dépasser 40 W.

Rien qu'à cause de son affichage (angles de vision, résolution, mémoire vidéo dédiée, solidité de la surface d'affichage) d'excellente facture, le TC1000 se démarque de nombre de ses concurrents.

Ses performances en retrait constituent son seul point faible, mais d'un autre côté, permettent une très bonne autonomie de la batterie.

Un autre point auquel il faut songer : on ne peut pas jouer sur la pression du stylet du fait de la structure de l'écran. Si ce point est essentiel pour vous, il vous faudra une vraie tablette graphique à côté, ou bien acheter un autre TabletPC.

^ Haut

Où acheter ?

Je vous livre ci-dessous quelques pistes pour acheter le TC1000 en France.

Pour les accessoires non Compaq, voici des pistes...

^ Haut

Les accessoires optionnels officiels du TC1000

Batterie Li-Ion

Le TC1000 est donc équipé en standard d'une batterie Li-Ion. On peut en acheter d'autres en complément. Il est possible de changer une batterie déchargée par une autre chargée à condition que le système soit en veille (standby).

Concernant le TC1000, le voltage par cellule est de 3.7 Volts, c'est-à-dire trois fois celui des batteries Ni-Cd ou Ni-MH (1.2 volts). La "batterie" vendue contient le(s) circuit(s) de protection et trois cellules, pour un total de 11.1 Volts.

Avantages / Inconvénients

Pourquoi avoir choisi ce type de batterie pour équiper le TC1000 ?

Les batteries Lithium-Ion ont de nombreux avantages par rapport aux autres technologies de batteries rechargeables.

Mais elles ont aussi des défauts.

Comment conserver au mieux de leur forme les batteries Li-Ion ?

En plus des conseils standards de sécurité valables pour toute pile électrique ou batterie, la santé de vos batteries dépend beaucoup des soins que vous leur apporterez durant toute leur vie. [Ceci n'est pas valable que pour les batteries : c'est valable aussi pour les plantes que vous faites pousser, vos animaux, les humains et vos proches en particulier !]

Première charge/décharge :
Lorsqu'on reçoit une batterie Li-Ion neuve, il faut la mettre à charger pendant plusieurs heures (5 à 8 heures en gros [contre 16 pour Ni-Cd/Ni-MH]). On s'assure ainsi qu'elle est chargée à bloc.
Ensuite, utiliser le TabletPC/portable sur cette batterie, jusqu'à ce qu'il s'éteigne (ne soit plus utilisable) parce que la batterie est à plat.
Charger la batterie complètement (charge normale de quelques heures), et ensuite travailler normalement.
Certains conseillent cependant de renouveler deux à trois fois ceci aux premières utilisations.

Conservation :
Il vaut mieux les conserver à demi-chargées et à températures fraîches (entre 0°C et 15°C si possible) que complètement chargées ou à températures excessivement chaudes. En tout état de cause, il ne faut pas les conserver déchargées, ce qui les endommagerait. Si on respecte cela, elles perdront moins de leur capacité.
Les soumettre à des températures trop élevées ou trop froides peut endommager les batteries en réduisant énormément leur capacité et leur nombre de cycles de charge.
Si vous branchez votre PC à une prise électrique, il vaut mieux ôter la batterie qui va s'user plus vite à cause de la charge continuelle et à cause de la chaleur dégagée par le fonctionnement des composants du PC.
La durée de vie d'une batterie Li-Ion est de deux à trois ans, ou plus de 350 cycles de charge/décharge complets (ou incomplets, selon les sources...).
Mais il faut bien garder à l'esprit qu'elles vieillissent continuellement en utilisation ou non, et ne sont pas regénérables.

Calibration :
À cause de plusieurs facteurs (mauvaises conditions d'utilisation, gain en âge...), le calcul de la capacité restante peut être faussé. C'est pourquoi il est recommandé de faire régulièrement (et au minimum une fois par an) un cycle de charge/décharge comparable à la charge d'une batterie neuve.

Liens

Tout ce que je raconte dans ce chapitre sur les batteries Li-Ion, je l'ai découvert à travers de nombreux liens que je vous livre ici si vous voulez plus de renseignements.

GP (Gold Peak) *

PowerStream **
Conservation des batteries

### ***
Différences entre Ni-MH et Li-Ion.

Oncore ***
###

Battery-Direct ***
###

Buchmann *****
Tout ce que vous avez jamais voulu savoir sur les piles, dans un langage accessible à tous, et plus particulièrement pour le Li-Ion.

Wikipedia (France) *****
Tout sur le lithium, et très court article sur les batteries.

^ Haut

Docking station (station d'accueil en français)

La station d'accueil est dotée d'un connecteur spécial, sur le support du TC1000 au bout du bras, qui s'enfiche dans le dos du TC1000 lorsqu'on l'y connecte.
Ce connecteur fait "prolonge" certains équipements du TC1000 : alimentation électrique, dual-head VGA, USB, line-in et line-out, ethernet. Si on fait le compte, on doit donc avoir ## fils (alimentation = 2, VGA= 15, USB = 4, line-in et line-out = 4 (ou 3 si masse commune), ethernet = 8, PCMCIA/multibay=???). Le connecteur en fait 2 fois 2+21+2. Un démontage permettra peut-être de savoir exactement comment c'est câblé.

À l'arrière de la station d'accueil, on trouve donc, dans l'ordre : un connecteur d'alimentation du même type que le TC1000 (donc il faut brancher le transformateur du TC1000 sur cette prise ; de toute façon il faudrait quelque peu forcer pour pouvoir brancher le connecteur d'alimentation sur le TC1000 quand il est "docké"), 3 prises USB (soit 6 prises disponibles en tout en contant les 2 du TC1000 et celle sur le côté de la station ???), les jacks 3.5 mm line-in et line-out, la même prise VGA que le TC1000 (au fait, peut-on brancher deux écrans externes ??? et sans danger ???), une prise ethernet (brancher les deux rendrait sans doute tout communication impossible, mais là encore, il faut connaître le câblage interne...).
Sur un côté, donc, une prise USB, le levier pour libérer le lecteur MultiBay, et un trou pour passer un câble antivol.
Le lecteur MultiBay (1 seul car il n'y a qu'un seul connecteur) se connecte de l'autre côté du socle.
Sur la face avant, ou ailleurs, il n'y a aucun autre connecteur.

Cette station peut se révéler utile si l'on a beaucoup de périphériques USB à connecter, ou bien un deuxième moniteur, pas d'autre lecteur CD ou DVD que le modèle MultiBay interne, etc... Bref, ça permet de s'affranchir de multiples connexions et déconnexions quand on est sur son poste de travail fixe (à condition de n'avoir pas besoin de ces périphériques en déplacement, ou bien de les avoir en double !).

Bref, l'intérêt est relativement limité, sauf grosse configuration ou bien activité sédentaire.

Et cela d'autant plus qu'ils ont fait l'économie de la réplication du port RJ-11, ce qui est vraiment gênant et limite l'intérêt de cette station si on en a besoin (connexion internet via RTC, accès distant au site de l'entreprise, etc...). D'autre part, il n'y a pas de report de la prise microphone, ni casque.####

On aurait également pu souhaiter des connecteurs supplémentaires, probablement absents du TC1000 pour manque de place, comme pourquoi pas de la connectique FireWire, ou bien série et parallèle... Un emplacement PCI aurait également pu être utile pour brancher un périphérique standard du monde PC (carte SCSI, carte TV...)

Au niveau design/look/allure, elle est cohérente avec le TC1000, la finition est très bonne. Cependant on ne peut que regretter l'absence de connecteur USB ou bien même de prise casque ou micro sur le devant. Il est vrai que ça ne servirait pas à grand chose car le support du TC1000 est très limité dans sa liberté de mouvement.
En effet, on ne peut pas le faire tourner sur le socle. Ensuite, le TC1000 une fois connecté doit obligatoirement reposer sur la table, soit sur son long côté (mode paysage), soit sur son côté court (mode portrait). En effet, aucun mécanisme n'est prévu pour bloquer le bras dans une position "aérienne" ; le poids du TC1000 le force à descendre passé un certain point, ou sinon c'est prendre un risque de choc en le laissant en équilibre instable.
Enfin, que dire du piètre système de fixation du TC1000 sur le support ? Certes, on peut le fixer soit tout seul, soit avec son clavier replié derrière grâce à la découpe, dans ce dernier, d'une forme carrée pour laisser passer le connecteur, mais quel est l'intérêt de cette manipulation ? De toute façon, il faut presque forcer pour que le TC1000 se fixe bien au niveau du connecteur, sinon on risque un décrochage intempestif ! Pour une machine (et une station d'accueil) de ce prix et de ce standing, c'est dommage. Enfin, il faut reconnaître que, toutes marques confondues, il n'a jamais été facile aux stations d'accueil de leur faire accueillir le portable pourtant prévu pour...
La poignée métallique sur le côté sert à dégager le TC1000 du support. Là encore, bien que le système fonctionne bien, au niveau ergonomie, il est un peu bizarre (en mode paysage, il vaut mieux maintenir de l'autre main le TC1000 sinon il pourrait tomber).

Il est fortement déconseillé par la notice de brancher le TC1000 avec le clavier ouvert. Cela impose d'avoir au minimum un clavier USB sur son poste de travail fixe. Mais enfin, c'est réalisable, mais attention alors à bien poser l'ensemble délicatement à plat, sous peine sans doute de casser la jonction TC1000/clavier.

Un bon point : on peut faire pivoter le support du TC1000 pour basculer entre les modes portrait et paysage (1 seul quart de tour possible). XP le reconnaît tout de suite. Par contre, une fois déconnecté, au démarrage, XP semble conserver quelques souvenirs de la docking station, et bascule tout seul entre les 2 modes avant de se stabiliser... ###Linux : non testé encore###

Le socle est lesté, et il y a des patins en caoutchouc, ce qui permet une très bonne stabilité de l'ensemble.

Une protection caoutchoutée qui s'enfiche comme le clavier ou la housse en cuir est fournie.

Conclusion : l'ergonomie de cette station serait à revoir, et son prix aussi car ce qu'elle apporte paraît limité par rapport à d'autres stations d'accueil de portables. Son design s'accorde bien avec celui du TC1000.

###photos et films à venir###

Autres

########malettes, mémoire, stylet, alimentations, dvd,cd,r,rw, floppy, usb ou multibay, ##########

› Autres accessoires du TC1000

^ Haut

Autres présentations du TC1000 sur internet

^ Haut